Tag "recherche"

La sérendipité : tout un art!

L’histoire des sciences et des techniques est émaillée de nombreuses découvertes faites « par hasard ». C’est ce qu’on appelle la « sérendipité ». Le hasard, vraiment ? Ou plutôt l’art pour un chercheur de s’ouvrir à l’inattendu ? La pénicilline : un exemple célèbre de sérendipité Londres 1928. Lorsque Alexander Fleming part en vacances, laissant dans son laboratoire des boîtes d’analyse contenant des bactéries virulentes, il ne se doute

Les abeilles, thermomètres de la planète

Le réchauffement climatique a des retombées importantes sur les abeilles. Et par voie de conséquence sur l’ensemble de la biodiversité. Au laboratoire de zoologie de l’UMONS, l’équipe du Professeur Pierre Rasmont étudie ces insectes depuis de nombreuses années. « Le risque climatique, ce n’est pas un petit risque ! C’est un bouleversement fondamental. On va vers un climat qui n’existe pas ; il est donc difficile de faire des projections… » Au

Philippe Dubois lauréat du Prix FRS-FNRS

Philippe Dubois, le vice-recteur à la recherche de l’UMONS, est une sommité en matière de conception et d’application des polymères ainsi que des nano-composites à base de polymères. Avec 4 autres chercheurs universitaires, il a reçu ce lundi le prix octroyé tous les 5 ans par le Fonds de la Recherche Scientifique-FNRS. La cérémonie s’est déroulée ce lundi au BOZAR en présence du Roi Philippe et de nombreuses personnalités scientifiques

Le concombre de mer, porteur de grandes espérances

Un projet de recherche mené par l’UMONS et l’Université de Tuléar à Madagascar permet à des familles de pêcheurs de vivre de leur travail sans surexploiter les ressources marines. Au centre des attentions : le concombre de mer. Savez-vous ce qu’est l’holothuriculture ? C’est l’aquaculture des concombres de mer! Une culture qui a de l’avenir, si l’on en croit le Laboratoire de Biologie des Organismes Marins et Biomimétisme de l’UMons

Quand la thérapie génique mise sur l’ARN

Travailler sur l’ARN plutôt que sur le gène pour tenter de corriger une maladie : certains chercheurs prennent cette option. C’est le cas du laboratoire de biologie moléculaire de l’UMONS. Explications. La thérapie génique consiste à réparer ou modifier le patrimoine génétique pour traiter une pathologie. L’idée est née en 1960, mais il a fallu attendre près de 30 ans pour voir les premiers essais cliniques sur des patients. Aujourd’hui,

Nord Êka : le magazine sciences des 15-25 ans

Comment intéresser les jeunes aux sciences ? En impliquant des jeunes dans la transmission. C’est ce que se sont dit plusieurs partenaires du Nord-Pas-de-Calais qui lancent une expérience de magazine plurimédia. Valoriser la recherche scientifique Nord Êka rassemble, sous la houlette du Forum départemental des Sciences, les partenaires du monde scientifique de la Région Nord-Pas-de-Calais, principalement les universités et organismes de recherche. Leur constat de départ : les institutions scientifiques