Ce n’est pas un nouveau concept de speed dating ou de marketing, mais un concours réservé aux doctorants et jeunes docteurs : “Ma thèse en 180 secondes” vise à présenter en termes simples des sujets de thèse par essence assez complexes. La finale interfacultaire de l’UMONS se déroulera le 20 mars au Pass!

Expliquer en 3 minutes chrono, avec une seule dia, les enjeux des transferts financiers en Belgique, l’usinage hybride dans la céramique, la production d’alliages durs par mécano synthèse ou la cartographie de la pollution depuis l’espace : un challenge presque impossible à relever! Et pourtant, pour la troisième année consécutive, des doctorants et jeunes docteurs issus des universités francophones de la Fédération Wallonie-Bruxelles vont se lancer ce défi.

Un concours pour vulgariser sa thèse de doctorat

Inspiré du concours Three minute thesis (3MTMD) qui a eu lieu pour la première fois en 2008 à l’Université du Queensland, en Australie, le concours Ma thèse en 180 secondes permet à des doctorants de présenter leur sujet de recherche en termes simples à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et convaincant sur son projet de recherche.
Parmi les objectifs poursuivis par le concours : permettre aux jeunes chercheurs de parfaire leurs aptitudes en communication, souvent sollicités dans le cadre de leur thèse, tout en leur donnant la possibilité de diffuser leurs recherches dans l’espace public.
L’an dernier, plusieurs finalistes belges avaient participé à la finale des pays francophones à la Sorbonne à Paris…et c’était le Belge Adrien Deliège, chercheur en mathématiques de l’ULg, qui avait remporté le concours! 8 pays étaient représentés : France, Maroc, Québec, Cameroun, Tunisie, Sénégal, Burkina Faso, et Belgique. Et 3 candidats représentaient la Belgique.

Ma thèse en 180 secondes, le 20 mars au Pass

Encore méconnu, ce concours prendra sans aucun doute de l’ampleur d’année en année.
C’est au Pass que se déroulera la finale publique de l’UMONS, dans le cadre du Festival scientifique pour petits et grands curieux, le dimanche 20 mars à 15h, dans le Palais des Images. 8 ou 9 candidats issus des différentes facultés relèveront à nouveau le défi et parmi eux, trois lauréats seront choisis par le jury interfacultaire pour aller défendre les couleurs montoises le 26 mai au Passage 44 à Bruxelles, à l’occasion de la finale interuniversitaire. Les meilleurs finalistes iront ensuite représenter la Belgique à la finale internationale francophone qui se déroulera cette année à Rabat, au Maroc, le 29 septembre 2016.
180_secondesL’an dernier, la sélection interne à l’UMONS s’était déjà déroulée au Pass dans le cadre du Festival scientifique pour petits et grands curieux qui clôture chaque année le Printemps des Sciences en Hainaut. Les 2 étudiants sélectionnés pour la finale interuniversitaire étaient Julien Vandernoot (Finances publiques et fiscalité) pour sa thèse intitulée “transferts financiers et solidarité, les Wallons sont-ils des assistés ?” et Guillaume Caulier (Biologie des Organismes Marins et Biomimétisme), avec “La communication chimique; quand les odeurs permettent aux animaux de collaborer.”
Voici la performance réalisée par Guillaume Caulier :


Toutes les infos sont sur le site http://mt180.be

180_secondes

Les finalistes 2015 de l’interuniversitaire francophone belge.