On parle de carte mentale, de carte heuristique ou encore de carte des idées : le mindmapping est une technique qui permet de visualiser le cheminement de la pensée et les associations d’idées. Elle a fait ses preuves en entreprise comme à l’école !

L’essayer c’est l’adopter ! Vous devez mettre vos idées en place ? Elaborer un projet ? Revoir un cours ? Prendre des notes lors d’un exposé ? Et même préparer vos valises pour les vacances ? Créez votre « map » ! Au centre, dessinez une bulle avec votre idée centrale, et faites-en partir des branches avec chaque idée qui vous vient à l’esprit au départ de ce seul mot. Rapidement, ces bulles satellites vous inspireront d’autres nouvelles idées, qui en évoqueront d’autres… et caetera !

Depuis notre plus jeune âge, on nous apprend à fonctionner de façon linéaire : textes suivis, phrases complètes, organisation verticale. Il faudra donc quelque peu casser ces habitudes pour rentrer correctement dans le schéma proposé par le Mindmapping, mais une fois le pas franchi, vous vous rendrez compte que cela coule de source et que cette technique suit naturellement le cheminement de notre cerveau. Dès lors, en représentant visuellement cette progression associative de la pensée, elle met en lumière les liens qui existent entre des idées, des informations, des concepts.

Le potentiel du cerveau mieux exploité avec le mindmapping

On peut comparer ce fonctionnement à un moteur de recherche sur le web : on effectue une recherche sur un sujet, et lorsqu’on lit l’article, on a envie de suivre tel ou tel hyperlien, de se laisser emporter pour apprendre bien plus d’infos qu’on ne l’aurait imaginé au départ. Le tout est bien sûr de garder le fil !
Le cerveau mis en mode « mindmapping » est plus actif, plus créatif, il crée des liens, et devient plus efficace puisque le potentiel de l’hémisphère gauche comme de l’hémisphère droit est exploité. D’autant plus qu’on fait appel à des mots-clés, des symboles, des dessins selon ses affinités.
En une page, on visualise l’essentiel comme les détails de l’info, pourvu qu’on respecte certaines règles de base pour augmenter l’efficacité, notamment en choisissant bien les mots pour éviter les parasites.
On peut tout à la fois créer sa carte sur papier ou utiliser un logiciel spécifique, comme le logiciel de Tony Buzan, le psychologue anglais à qui l’on doit la formalisation du mindmapping dans les années 70 : www.imindmap.com. Plusieurs logiciels libres existent également ; citons FreeMind ou FreePlane.

Le mindmapping : en entreprise ou à l’école

La technique du mindmapping, très répandue dans le monde anglo-saxon, commence à essaimer aussi chez nous. Elle est utilisée dans les grandes entreprises pour augmenter l’efficacité des prises de décision ainsi que la créativité. Certains enseignants ont également compris tout son potentiel comme technique d’apprentissage, ainsi que le relate le magazine PROF dans son numéro de l’été 2016.

Visiter les expositions du Pass avec une carte d’exploration

Au Pass, on s’est inspiré des cartes mentales pour créer les nouveaux outils de visite des expositions à destination des élèves du secondaire. La “carte d’exploration” existe actuellement pour les expositions Le grenier des histoires, H²O et Energie, les nouveaux rêves. Par groupe de deux ou trois, les élèves, une carte vierge à la main, vont explorer librement l’exposition au départ de la thématique qu’ils ont choisie et recueillir toutes les informations qui leur semblent intéressantes ou qui leur « parlent ». Basée sur l’intérêt personnel ou l’affectif, cette découverte d’exposition semble, selon les premières expériences réalisées, beaucoup plus profitable qu’une visite faite à l’aide d’un guide questions/réponses traditionnel. L’enseignant dispose quant à lui d’un guide d’expositions qui lui permet d’orienter ses élèves et d’ajouter d’autres informations le cas échéant.