Pour les équipes qui participent aux Coupes de robotique, l’expérience Robotix’s est un véritable challenge de travail en équipe autant qu’un plus indéniable sur le CV. Exemple avec les étudiants de la Faculté Polytechnique de Mons (UMONS).

Coupe J-10. Dans la salle du Pass prévue à cet effet, l’équipe “VaMons a la Playa”, issue de la Faculté Polytechnique (UMONS) teste la table sur lesquels s’affronteront les robots lors des finales de Louvain-la-Neuve. Damien, Thibaut, Gauthier, Sylvain, Jaime et Loïc ont l’avantage de la proximité et viennent confronter régulièrement leur robot à la réalité de la table pour perfectionner leur machine.

La Coupe de robotique : projet de fin d’études

“C’est un projet de tous les jours…et de toutes les nuits”.

La Coupe de robotique de Belgique, c’est l’étape belge du concours Eurobot, mise sur pied par le Pass, en collaboration avec Planète Sciences et Scienceinfuse UCL qui accueille la finale sur son site. Les gagnants belges auront la chance de participer à la finale européenne. Ce n’est pas en dilettantes que les 6 étudiants y participent : leur robot constitue leur projet de dernière année d’ingénieur civil mécanique. Un projet qui les tient en haleine depuis le 15 septembre et qui verra son apothéose lors de la finale des 23 et 24 avril. “Une fois par semaine, on doit rendre un compte-rendu, et toutes les deux semaines on voit nos promoteurs”, explique Damien Loiseaux, chargé de la communication pour l’équipe. “C’est un projet de tous les jours…et de toutes les nuits”.
“Chaque année, des étudiants de dernière année participent à la Coupe dans le cadre de leur projet de fin d’études. Nous repartons de zéro au niveau du robot; on ne reprend pas le robot des précédents. Par contre, on a le rapport des anciens au niveau du code. Les cartes électroniques, on ne doit pas les redessiner, on récupère celles des autres années et on continue à les améliorer. Chaque fois, les promoteurs donnent de nouveaux objectifs. Ici, notre objectif concerne l’évitement : dans le règlement du concours, les robots ne peuvent pas rentrer en collision. Il faut donc parvenir à détecter une présence. On a décidé d’utiliser un laser. Les promoteurs sont là davantage pour valider nos choix plutôt que pour nous en imposer. Pour eux, notre objectif c’est l’évitement, pas une place particulière au concours. Mais pour nous bien sûr, quand on se lance dans une compétition, c’est pour gagner!”, conclut encore Damien.

Robotix’s, une première expérience de projet d’équipe

Les rôles sont bien partagés entre les membres de l’équipe : deux étudiants s’occupent de l’électronique, 2 autres de la programmation et 2 autres enfin de la conception. Ils prennent également en charge des aspects un peu moins techniques mais tout aussi primordiaux dans le cadre d’un tel projet : le suivi du forum du concours, le sponsoring, le secrétariat, la communication ou encore la trésorerie. Car les composants électroniques coûtent chers, il faut donc aussi gérer un budget.
Pendant qu’ils s’appliquent à peaufiner leur robot, d’autres étudiants de leur année sont partis en Erasmus, ont fait un stage plus long en entreprise ou participent eux aussi à un autre gros projet/concours : l’éco-marathon Shell. Mais la bande de VaMons à la playa est contente de son choix : “c’est la première fois pendant nos études qu’on participe à un projet de groupe aussi conséquent. On part presque d’une feuille blanche…et on est assiez fiers de ce qu’on parvient à produire à la fin! C’est vraiment un projet concret, que l’on gère seuls. On passe de la théorie à la pratique.”

Repérés par des entreprises

Ce n’est un secret pour personne : les étudiants ingénieurs sont en général déjà contactés par des entreprises et des boîtes de consultance avant la fin de leurs études. Damien, Thibaut, Gauthier et les autres eux aussi sont remarqués, et lors des rendez-vous obtenus lors de la journée des entreprises organisée au sein de l’université, les aspects “projet de groupe” et “robotique” de leur parcours personnel n’ont pas manqué d’être repérés. “Les entreprises en sont assez friandes, parce qu’on n’a pas seulement imaginé quelque chose sur PC ou sur papier mais qu’on obtient quelque chose de construit à la fin, un produit où tout fonctionne.”
Bonne chance à l’équipe de la Faculté Polytechnique comme à toutes les autres! Comme on dit : que le meilleur gagne! L’essentiel est déjà de toute façon engrangé…

https://www.facebook.com/Robotixs-1518032318438469/

Agoria

 

 

A lire aussi sur les concours de robotique :

Une nouvelle saison pour les fans de robots

Des professionnels très impliqués dans Robotix’s