L’aquaponie, les jardins de poche ou la culture de champignons : 3 preuves que l’on peut cultiver chez soi sans détenir beaucoup de surface de terre!

Sommes-nous tous des cultivateurs dans l’âme ? En tout cas, force est de constater que face à une industrialisation grandissante des produits destinés à nous nourrir, beaucoup cherchent comment revenir à l’essentiel. Mais d’une part, les gestes qui étaient coutumiers pour la plupart de nos parents ou grands-parents ont sauté une génération …et il faudra revoir les bases pour bêcher, sarcler, planter afin d’obtenir un potager digne de ce nom; et d’autre part, nous habitons ou habiterons de plus en plus en ville adoptant plus facilement le mode de vie métro-boulot-plats préparés- dodo…

Cultiver en ville

Alors, un combat perdu d’avance, le retour à une nourriture saine venue directement du potager ? Avec un peu d’imagination, non ! Contrairement à ce que l’on pense, nul besoin d’une grande surface de terrain pour s’y mettre. Jardins partagés ou collectifs qui permettent en même temps de recréer du lien social, jardins sur le toit pour tirer profit de la moindre parcelle, jardins dans les écoles ou les maisons de jeunes pour transmettre les gestes et le sens de la terre : de nombreuses initiatives se développent.

Nous épinglons ici 3 projets qui proposent de cultiver autrement.
Ces 3 projets sont mis en avant dans l’exposition “Energie, les nouveaux rêves” et seront présentés lors du week-end “Jardins et papilles” ces 22 et 23 août 2015 au Pass. Des animations pour devenir en 2 temps 3 mouvements des cultivateurs en herbe!

Jardins de poche et pleurotes urbains

champignons

Un kit pour cultiver des pleurotes à base de marc de café! (Permafungi)

1m² de biodiversité sur votre terrasse, votre balcon ou dans votre cours, cela vous tente ? C’est possible! Parmi les différents projets qu’elle développe, l’asbl Vent Sauvage invite les participants à ses animations à créer leur potager au départ de 4 simples planches de bois, un voile géotextile, de la terre et bien sûr des graines. Ces quelques ingrédients peuvent donner des légumes pendant toute l’année.
Permafungi, c’est le projet de Martin Germeau et Martin François. Leur objectif: produire, dans une optique sociale et durable à Bruxelles, des champignons et de l’engrais à partir du réemploi de marcs de café usagés. Cette technique permet de supprimer entièrement un déchet pour créer deux produits utiles.

Des poissons et des plantes

Enfin, Aquaponia fait la promotion d’une technique de culture originale qui allie élevage de poissons et culture de plantes : les déjections des poissons sont utilisées comme déchets organiques et transformés en engrais naturel; de leur côté, les plantes filtrent l’eau qui est alors purifiée pour les poissons…