Entrepreneur d’origine anversoise, Gunter Pauli mène plusieurs combats alliant innovation et environnement, notamment à travers la Fondation Zeri. Père du concept d'”économie bleue”, il est l’un des acteurs de la société à qui le film “Ensemble!” donne la parole.

Si nous sommes capables de prendre la nature comme inspiration et de rêver, nous allons trouver des solutions. Dans la nature, il n’y a pas de déchets; tout est toujours à réutiliser“. C’est à travers ces paroles que l’on fait connaissance avec Gunter Pauli, dans le film “Ensemble!”, avant de faire une autre découverte incroyable : on peut fabriquer du papier autrement qu’avec de la cellulose et beaucoup d’eau, mais en broyant de la pierre et en la mélangeant avec des polymères issus des bouteilles d’eau recyclées, pour un rapport 80-20%. Et cette invention nous vient de la Chine, comme nous vint l’invention du papier il y a plusieurs milliers d’années!

Des bonnes intentions à la réalité

Gunter Pauli a déjà beaucoup voyagé, déjà beaucoup entrepris et surtout beaucoup appris de ses expériences. Ainsi, ayant dirigé la petite entreprise belge Ecover, première à produire des détergents biodégradables…il se rend compte que l’huile de palme utilisée pour fabriquer ses produits a provoqué la destruction de millions d’hectares de forêt primaire! Il quitte alors Ecover, amer de voir comment une entreprise, censée diminuer son impact environnemental à un endroit de la planète provoque dans le même temps des destructions irréversibles à l’autre bout du monde!
Il se retire au Japon et crée ZERI (Zero Emission Research Initiative), une fondation consacrée à l’étude de solutions innovantes, qui soutient de nombreux projets à travers le monde.

L’économie bleue, circulaire et inspirée de la nature

Il développe également le concept d'”économie bleue”. Bleue comme de nombreux éléments de la nature, dont le ciel et la mer… L’économie bleue est une économie circulaire – c’est-à-dire visant à ce que les déchets des uns puissent être utilisés dans les processus des autres -, basée sur le biomimétisme, les stratégies développées par les écosystèmes.
Bleue par opposition à rouge, celle qui est basée sur une surexploitation des matières premières, génère des déchets et des pollutions et nous fait donc vivre à crédit sur les ressources et les générations futures.
Bleue par opposition à verte aussi, celle qui, tout en poursuivant l’objectif de diminuer l’impact sur l’environnement, avec des ingrédients plus écologiques, notamment, n’est pas pas accessible au plus grand nombre, d’une part, et entraîne des impacts secondaires non négligeables d’autre part. Les exemples les plus flagrants sont certains produits bio qui traversent la planète en avion, les agrocarburants qui concurrencent la production alimentaire …ou les produits d’entretien qui, tout en étant biodégradables, contribuaient à détruire l’habitat d’espèces menacées.
Face à ces déconvenues, la seule solution, pour Gunter Pauli, est d’être créatif et de trouver des solutions innovantes. Et c’est en regardant comment fonctionne la nature que l’inspiration peut venir.
Le concept imaginé par Gunter Pauli se comprend facilement à travers cette vidéo :

Gunter Pauli, ses conférences et ses fables

Soucieux de partager ses idées sur ce modèle d’économie systémique, l’entrepreneur intervient régulièrement dans des universités, des milieux d’affaires et auprès de groupements de citoyens. Mais il va plus loin : il invente des fables à destination des enfants. Ces fables , qu’il a créées au départ pour expliquer à ses enfants en quoi consistait son travail, sont illustrées par Katherina Bach…et imprimées sur papier-pierre!

La philosophie qu’il véhicule à travers ses histoires, c’est que tout le monde peut toujours faire mieux, et même faire de son mieux, que tout le monde mérite d’être acteur d’un monde meilleur pour le présent et les générations futures…

Lire article sur l’économie circulaire
Lire l’article sur le biomimétisme.