La dernière semaine de décembre, les locataires du Pass ont profité de la fermeture pour explorer les alentours et prendre vie à travers les séquences #Museumatnight. Barbie, Dolly, Pleo… qui sont ces personnages que vous découvrez habituellement à travers une vitrine ou lors d’une animation au Pass ?

1- La brebis Dolly
Brebis dolly clonage dans l'expo génétique

Sans surprise, c’est dans l’exposition “Génétique, la vie décodée?” que nous pouvons apercevoir de nombreuses répliques de Dolly, premier mammifère cloné à partir de cellules adultes par transfert de noyau. Née le 5 juillet 1996 en Écosse, Dolly est morte en 2003, à l’âge de 6 ans et demi, des suites d’une maladie pulmonaire alors que ses cellules présentaient déjà des signes de vieillissement prématuré. À travers son histoire, Dolly sert à illustrer et à aborder la thématique du clonage au Pass.

Dans la nature, le clonage existe de façon naturelle : les bactéries se divisent, les levures se multiplient par bourgeonnement, certaines algues par fragmentation…
Cependant le terme « clonage » est plus souvent associé au génie génétique. Du clonage de cellules jusqu’à la reproduction d’un animal entier, ces expérimentations artificielles en laboratoire permettent de multiplier à l’identique une copie unique.

2- Pleo, le robot dinosaure

Visible dans l’une des vitrines de l’exposition “Monsieur Machine”, le robot Pleo représente un Camarasaurus”, dinosaure appartenant au groupe des Sauropodes, grand herbivore terrestre vivant en Amérique du Nord durant le Jurassique supérieur.

À l’instar des Tamagotchi, animaux de compagnie virtuels tendance dans les années 90, Pleo est un robot – machine capable de percevoir, d’analyser et d’agir au sein d’un environnement – bardé de capteurs, qui réagit au contact et à son environnement. Il évolue en 3 phases : naissance, enfance et adolescence.

Grâce à cet animal robotisé qu’il faut stimuler et apprivoiser pour l’aider à grandir, le Pass propose de s’intéresser à la robotique et à la robot-thérapie. Au-delà du côté ludique, l’utilisation de certains robots ou jouets thérapeutiques ont de nombreux bienfaits. Dans les maisons de retraite, les hôpitaux ou les écoles spécialisées, ils sont parfois utilisés pour stimuler les personnes, les aider à mieux gérer leurs émotions, s’exprimer et favoriser l’interaction.

3- Barbie connectée
Barbie connectée de Mattel

Une Barbie qui parle, qui écoute et interagit, c’est le rêve de beaucoup d’enfants, mais si elle se met à dévoiler tous nos petits secrets… c’est beaucoup moins marrant!
Également située dans l’une des vitrines de l’expo “Monsieur Machine”, la Barbie connectée de Mattel, commercialisée en novembre 2015, est présentée aux visiteurs du Pass lors de l’animation “Objets connectés” pour lancer le débat autour de ces derniers, discuter de leurs usages et des dérives éventuelles concernant le stockage, le transit et l’utilisation des données par des tiers.

 

 

 

4- Peluche bonobo
Bonobo dans l'exposition corps pour parler du sexe

C’est dans la zone dédiée aux pratiques sexuelles chez l’homme et les animaux de l’exposition “Mon corps, ma santé” que la peluche du bonobo est exposée.

Chez les humains, on se séduit, on vit en couple, pour un temps ou toute la vie, avec un homme ou une femme, on élève parfois des enfants, on fait l’amour par plaisir… Comment cela se passe-t-il dans la nature ?
Alors que les animaux se séduisent lors de la parade nuptiale, ils sont seulement 3% des mammifères à être considérés comme monogames contre 90% chez les oiseaux, en couple pour la vie.
Et question sexe, il n’y a pas que les humains qui font l’amour par plaisir! Les bonobos – qui partagent 98% de gènes en commun avec l’homme – s’accouplent pour procréer mais aussi par plaisir, pour fêter quelque chose ou pour gérer les conflits. Sans distinction de sexe : entre un mâle et une femelle, entre femelles, entre mâles !

5- Playmobil

Concevoir un nouveau bras en forme de crochet, de marteau, d’épée pour remplacer le membre manquant de notre personnage… lui donner une nouvelle vie, une nouvelle l’histoire!
C’est dans l’atelier “Repair 3D” que les familles peuvent créer de nouveaux membres pour leurs jouets cassés. À l’image d’un repair café, l’objectif est de favoriser la réparation des jouets plutôt que de les jeter. Les familles découvrent de nouveaux modes de production et de consommation via les nouvelles technologies comme l’impression 3D, accessible facilement dans les Fablabs.

 

 

Au Pass, de nombreux personnages sont utilisés en animation ou dans certaines expositions pour parler science, rendre tangible une notion, susciter l’intérêt de façon ludique et sensibiliser à de nombreuses thématiques dès le plus jeune âge. Vous vous souvenez d’autres personnages aperçus durant votre visite ? La prochaine fois, soyez attentifs, ils ont tous une petite histoire à vous raconter 😉


À lire pour aller plus loin :

Futura sciences – Mort de Dolly, la première brebis clonée
Animal Research. info – Le clonage de la brebis Dolly
Hello Barbie, la poupée connectée aux 14 failles de sécurité
La nouvelle Barbie connectée, trop bavarde et trop indiscrète?
Le potentiel thérapeutique de l’interaction homme-robot