Voyager en montgolfière : une expérience exceptionnelle! Les gagnants du concours lancé par le Pass à l’occasion du week-end nature/aventure n’ont pas raté cette occasion de découvrir la région d’une façon inédite. Reportage.

Se laisser porter par le vent pour monter dans les airs et voir maisons, routes, voitures, moutons devenir de plus en plus petits; reconnaître les lieux-phares de la région et avoir une perspective incroyable sur des sites très éloignés; atterrir au milieu des champs au coucher du soleil : voler en montgolfière reste une expérience hors du commun!

Un horizon de terrils et d’éoliennes

Malgré le temps incertain et les hésitations des aérostiers jusqu’à la dernière minute, les candidats voyageurs de samedi ont pu décoller pour un vol d’une vingtaine de minutes. Et vivre la magie de s’élever peu à peu dans le ciel dans un calme absolu, en repérant à l’horizon le site du Pass, les terrils des alentours, le beffroi de Mons dominant la ville, les éoliennes des 3 parcs régionaux (Estinnes, Quévy, Dour), les communes très denses du Borinage, et, plus loin, mais finalement à portée de main, l’ascenseur à bateau de Strépy-Thieu et le plan incliné de Ronquières.

Des pilotes très professionnels

Christophe, super pilote!

Christophe, super pilote!

Cela, tout en confiance, grâce à notre pilote, Christophe, qui a pris plaisir à expliquer quelques secrets de son métier à tous les voyageurs, pour qui c’était une première. On sait désormais, par exemple, que les vols ont lieu 2h avant le coucher du soleil, car c’est à ce moment de la journée que les vents sont les plus favorables, et les moins dangereux. Qu’il ne faut pas craindre le froid, là-haut, car la nacelle voyage avec le vent et que les gaz de la montgolfière tiennent bien au chaud les passagers. On sait également, pour l’avoir vécu, qu’une pluie est vite arrivée et que seul un connaisseur peut repérer son arriver en décryptant les nuages! Le ciel était bleu autour de nous, mais on voyait de gros nuages s’amonceler au loin : Christophe a donc décidé, malheureusement pour les voyageurs, d’atterrir, dans un champ de Bougnies, 20 minutes seulement après le décollage. Bien lui en a pris : lorsque toute l’équipe repliait le ballon, une forte averse est arrivée sans crier gare! “on a vraiment vu comment fonctionnait un orage”, a expliqué le pilote. “une cellule orageuse dure 40 minutes, avec l’alternance de ciel bleu, de pluie et puis de ciel bleu à nouveau”.

Mais prendre part à un vol en montgolfière, ce n’est pas juste s’installer dans un ballon et se laisser porter au gré du vent. Tous les participants sont invités à mettre la main à la pâte dès le gonflage du ballon et jusqu’à son repliage. Et pour les participants du vol de samedi, ces moments marqueront sans doute au moins autant les esprits que le vol lui-même : au moment où tous ont commencé à replier la montgolfière en suivant les consignes de Christophe, une drache nationale mémorable s’est abattue sur eux! Et la voiture d’un des accompagnants qui avaient suivi le vol au sol s’est embourbée dans un champ!

La traditionnelle cérémonie du champagne, suivie de celle de la remise de diplômes, était donc la bienvenue pour réchauffer les coeurs dans un ambiance conviviale.

Un beau souvenir pour tous les participants. Un grand merci à Christophe et toute l’équipe de montgolfière-Wallonie!

 

IMG_0497     IMG_0495IMG_0494IMG_0491IMG_0472IMG_0483