Manu, en un coup d’œil :

  • Né à La Louvière en 1990
  • Au Pass depuis, 1er octobre 2019, animateur et conseiller scientifique.
  • A toujours vécu dans la région de la Louvière, Haine-Saint-Paul.

Qu’est-ce qui te fait te lever le matin ?

Le soleil ! J’aime dormir mais la lumière est mon moteur. Je suis quelqu’un de très actif, une fois lancé c’est parti.

En trois mots, comment décrirais-tu ton rôle au Pass ?

  • Animateur
  • Nature
  • Projets

Quel est ton principal défi professionnel ?

Mettre des étoiles dans les yeux des enfants ! Et personnellement, élargir mes connaissances.
Je suis ravi et enthousiaste d’apprendre, au quotidien, d’autres matières que la biologie et de sortir de ma zone de confort.

Si tu devais choisir un mentor, qui serait cette personne ?

J’aime beaucoup David Attenborough, c’est un naturaliste anglais, souvent présent sur la BBC, il est reporter animalier, c’est déjà un homme d’un certain âge.  Il transmet sa passion rien qu’au son de sa voix, dans un domaine que j’adore, celui de la zoologie. Il vulgarise les sciences des animaux, quoi de plus beau comme objectif. Cela me donne envie d’en savoir plus et de faire le même genre de voyages que lui.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton travail ?

Le contact avec les collègues et la dynamique de groupe quand on crée des projets. Mener un projet de A à Z pour ensuite animer des ateliers avec enfants, c’est valorisant dans tous les sens du terme.

Quand était-ce la dernière fois où tu as ri aux larmes ?

Il y a peut-être un mois, au téléphone avec mon meilleur ami, on se racontait des bêtises. (Rires)

Que fais-tu en cachette ?

Pour le moment en cachette je fais mon potager, j’essaie d’apprendre à faire germer des courgettes et je me suis lancé dans les tomates.

TikTok ou Instagram ?

Aucun des deux, je suis un peu hors réseaux sociaux, cela ne m’attire pas. J’aime Facebook pour la création de groupes et d’événements mais ce n’est pas un besoin pour moi.

Quelle est ta citation préférée ?

“L’habit ne fait pas le moine”

On est souvent franchement étonné, les apparences sont souvent trompeuses.

Plutôt plage ou montagne ?

Montagne ! Les randonnées sont plus relevées, il y a une sacrée diversité de milieu en montagne et la neige me manque.
Même si cette année en Belgique on en a eu 2 fois. Je préfère aussi me baigner dans une belle rivière de montagne que dans la mer. L’eau y est plus belle, plus pure.

Plutôt désert ou grande ville urbaine ?

Houlà, ce sont 2 extrêmes. Je suis plus milieu rural, j’aime une petite ville en transition avec la nature. Mon objectif est de ne plus vivre en ville, mais je ne dis pas non plus que je vais habiter une cabane dans les bois.

Un menu idéal pour ce soir ?

Un spaghetti bolognaise au parmesan râpé.

La cause qui te mobilise ?

La préservation de la nature.

Un tic, une manie, une obsession ?

J’ai faible pour le salami des Abruzzes de forme plate, un salami de sanglier, italien.

Ton moyen de transport préféré ?

La voiture. (Parce que j’habite loin de mon travail et les transports en commun sont moins accessibles)

Qu’est-ce qui t’as manqué en 2021 et que tu rêves de faire en 2022 ?

Revoir mes contacts, ressortir avec eux, aller dans la nature, aller au restau, boire un verre en terrasse et voyager.

Ton expo préférée au Pass ?

Nature 2.0

Ton expérience préférée au Pass ?

D’avoir participé à la création de l’exposition Jardin de la Biodiversité.

Manuel durant le chantier participatif du jardin de la biodiversité

Une Anecdote au Pass :

J’étais en studio télé et j’ai adressé la parole à un élève que j’ai appelé par le féminin et c’était un garçon, du coup c’était la gêne pour moi. Maintenant, je parle en « tu » aux élèves. (Fini il ou elle).