A quoi ressemble l’intérieur de nos cellules ? A une échelle en spirale dont les montants constituent ce que nous sommes  : ils sont formés d’un enchaînement identique pour tous les êtres vivants…mais leurs combinaisons sont infinies, assurant à chaque être vivant son caractère unique!

Quel est le point commun entre votre voisin, une souris, une mouche, un poisson, un chêne, une pâquerette et une bactérie ? Comme vous, ils sont tous vivants et tous fabriqués avec de minuscules briques de base très semblables : les cellules. Les cellules des êtres vivants, même si elles n’ont pas toutes les mêmes missions et présentent une grande diversité, fonctionnent toutes de manière très similaire et sont composées des mêmes substances, plus minuscules encore. C’est à cette échelle difficile à imaginer que se joue la génétique.
Mais de quoi se compose une cellule ? Qu’y a-t-il dans le noyau ? Dans l’exposition “Génétique, la vie décodée ?” du Pass, une série de films d’animation expliquent simplement ces notions difficiles. Regardez le film consacré au noyau de la cellule :

 

 

 

 

La cellule, les chromosomes et l’ADN

L’ADN qui se trouve dans le noyau de chacune de nos cellules constitue notre matériel génétique. Lorsqu’il se condense, il est visible au microscope sous forme de bâtonnets, les chromosomes.

On pourrait comparer la forme de l’ADN à une échelle que l’on aurait tordue en spirale. On la qualifie de structure en « double hélice ». Les montants de « l’échelle » sont formés d’un enchaînement identique pour tous les êtres vivants, constitués de bases : adénine (A), thymine (T), cytosine (C) et guanine (G). Chaque « barreau » est formé de 2 bases qui se lient par paire complémentaire : un A se trouvera toujours en face d’un T et un C en face d’un G.

L’ordre des bases A, T, C, G le long d’un des montants de l’échelle contient l’information propre à chaque individu. Le montant d’en face en est la copie, au cas où…Ces suites de quatre lettres offrent une multitude de combinaisons!

Une cellule, plusieurs missions

Nous fabriquons constamment de nouvelles cellules, par exemple pour grandir, remplacer des tissus vieillissant, combattre les microbes …

Pour ce faire et lorsque c’est nécessaire, la cellule recopie son matériel génétique, puis se divise en deux cellules-filles identiques. Ce processus de division par lequel l’ADN est partagé à l’identique s’appelle la mitose. Ce mécanisme de base est aussi utilisé par tous les organismes unicellulaires pour se reproduire.

L’ADN conserve l’information génétique constituée par la succession (la séquence) de millions de bases A, T, C, G!

La génétique : encore de nombreux mystères à percer

Les généticiens ont révélé que 5% des séquences de la molécule d’ADN stockent les plans de fabrication des protéines. Ces séquences se nomment les gènes.

Cela signifierait donc que les 95% restants de l’ADN ne sont pas des gènes? Pour l’essentiel, la fonction de ces parties d’ADN intercalées entre les gènes n’est pas encore connue. On l’appelle “l’ADN non-codant” pour les protéines. L’incroyable complexité du vivant renferme encore de nombreux mécanismes à décrypter!