À côté des éoliennes classiques qui ont fleuri dans nos paysages ces dernières années, les arbres à vent se présentent comme une alternative originale…et pas seulement pour leur aspect poétique!

Utilisant la force inépuisable du vent, l’énergie éolienne constitue avec l’énergie solaire la forme d’énergie renouvelable qui s’est la plus développée ces dernières années. Selon le dernier rapport publié par la Cwape, la Commission wallonne pour l’énergie, la production d’énergie éolienne a augmenté de 7% en 2014 en Wallonie, bénéficiant de conditions de vent favorables.

292 éoliennes pour 664 MW en Wallonie

éoliennes

La carte des parcs éoliens en Wallonie.

Le parc éolien n’a pour sa part par beaucoup augmenté, avec seulement 9 nouvelles éoliennes en 2014 et 10 autres sur la première moitié de 2015. Soit, au total, 292 éoliennes sur le territoire wallon. De nombreux recours ont en effet été introduits auprès du Conseil d’État, qui ralentissent le déploiement de nouveaux champs d’éoliennes. Selon L’APERe, qui assure la mission de facilitateur éolien dans la région, la Wallonie atteint désormais une puissance installée de 664 MW qui permet de produire près de 1.400 GWh/an, soit l’équivalent de la consommation de près de 400.000 ménages, affirme-t-elle.

Même si, lorsque les conditions s’y prêtent, il est possible d’installer une éolienne de petite ou de moyenne puissance pour les besoins en électricité d’une habitation, d’une ferme ou d’une PME, la Wallonie, de par l’étroitesse de son territoire, privilégie les parcs d’éoliennes de grande puissance (soit un total minimum de 3MW) …ce qui ne plaît pas à tous!

Les principaux reproches faits à ces installations concernent toujours les nuisances sonores et l’impact sur le paysage et la faune environnante.

Bien sûr, dans ce domaine technologique somme toute récent, la recherche & développement se poursuit, notamment pour trouver des solutions à ces impacts négatifs d’une forme d’énergie pleine de potentiel.

L’arbre à vent, concept bientôt commercialisé

arbre à vent

L’arbre à vent imaginé par New Wind.

Parmi les projets originaux qui se développent depuis plusieurs années, citons le concept de “l’arbre à vent”, mis au point par New Wind, une petite entreprise bretonne : il est composé comme tout arbre qui se respecte d’un tronc, de branches et de feuilles. La production d’électricité est assurée par les feuilles mobiles, qui tournent autour de leur axe, agissant comme autant de mini-éoliennes capables d’entraîner un certain nombre de générateurs logés au pied des feuilles. Ses créateurs avancent plusieurs avantages : ces arbres peuvent être installés autant à la campagne qu’en ville et profiter de tous types de vents, des courants d’air aux couloirs de vent; ils sont esthétiques, s’intégrant ainsi dans le paysage; ils sont silencieux; grâce à leurs turbines légères, leur seuil de démarrage est plus bas que celui des éoliennes classiques (2m/s au lieu de 3 ou 4)…

À la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques

La société implantée dans les Côtes-d’Armor a lancé une présérie d’une quinzaine d’arbres à vent en février dernier en guise de test. Elle compte implanter un arbre à vent à Paris, le 30 novembre, pour faire tournoyer les feuilles génératrices d’électricité lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques….face à Hollande et Obama! Et en Belgique, Ikea s’est montré intéressée pour l’un de ses sites!

Découvrez davantage d’infos sur l’énergie éolienne et les autres sources d’énergie dans l’exposition “Energie, les nouveaux rêves” du Pass.