Dans les téléphones ou dans les tablettes, dans les fusibles électriques ou les panneaux solaires, dans les bijoux et même en médecine ou dans l’alimentation : l’Humain du 21e siècle est grand consommateur d’argent ! Pourtant, comme d’autres ressources minières naturelles, l’argent va bientôt être épuisé… Le recyclage, seule solution d’avenir ?

L’annonce a attiré l’attention : pour fabriquer les futures médailles, le comité des Jeux Olympiques de Tokyo a pris la décision de recycler les anciens smartphones, appareils photos numériques, tablettes ou ordinateurs et d’en extraire les matières, plutôt que d’acheter de nouveaux métaux. Il estime qu’il faudra récolter 10 kg d’or, 1 233 kg d’argent et 736 kg de bronze, selon le nombre de médailles précédemment produites. 2 400 points de collecte sont à mis disposition des Japonais. Durant les J.O. de Rio 2016, environ 30% des médailles provenaient déjà de métaux recyclés.
Les Jeux Olympiques vont-ils ainsi montrer la voie ? Le recyclage va-t-il devenir la seule option viable dans notre société de plus en plus gourmande en matières premières ?

L’argent, matière épuisée d’ici 10 ans ?

Mansoor Barati, spécialiste à l’Université de Toronto des métaux rares et de leur recyclage, estime en effet que les stocks connus d’argent pourraient être épuisés aux alentours de 2029 soit dans 10 ans ! Et le service géologique des États-Unis prédit quant à lui que l’épuisement pourrait intervenir dès 2021 !

A titre d’exemple, en 2013, 23.000 tonnes d’argent ont été extraites…alors que la demande annuelle s’élève à 30.000 tonnes! Or, comme le gaz naturel, le charbon, le fer ou l’aluminium, l’argent est une ressource naturelle non renouvelable…

Les multiples applications de l’argent

Mais à part dans nos bijoux, où se cache l’argent, énormément utilisé depuis la nuit des temps et dont les applications se multiplient dans la société moderne ? La vidéo réalisée par The Silver Institute raconte l’histoire et l’évolution de ce métal précieux devenu indispensable…

 

L’argent, matricule Ag, numéro atomique 47

argentLe corps simple argent, élément chimique de symbole Ag et de numéro atomique 47, est l’un des métaux les plus anciennement connus avec deux autres métaux de la même famille chimique : l’or et le cuivre.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, seul un tiers de la production provient de mines d’argent, le reste est extrait de mines de zinc, de plomb, de cuivre et d’or. Quant aux gisements, même si les réserves connues les plus importantes se situent en Pologne (20 %), les 4 premiers pays producteurs – le Mexique (14 %), le Pérou (13 %), la Chine et l’Australie – extraient ensemble plus de la moitié de la production minière d’argent.

 

 

La demande est croissante !

Si la moitié de l’argent produit est utilisée pour la fabrication de bijoux, de pièces de monnaie et pour l’investissement, l’autre moitié est entièrement dédiée aux applications industrielles du métal. Conductivité, résistance à l’usure, propriétés antiseptiques  : l’argent possède en effet de nombreuses vertus très prisées.

  • Comme il présente une meilleure conductivité électrique que le cuivre, restant conducteur même en partie oxydé, l’argent est très utilisé en électricité mais aussi en électronique. Téléphones, tablettes et autres médias électroniques en sont gourmands. Il sert aussi de dopant ou de revêtement pour des céramiques supraconductrices. Autre source de croissance forte de la demande : les panneaux solaires. On comprend pourquoi la Chine est depuis 2010 le premier importateur d’argent, avec aujourd’hui plus de 3.500 tonnes consommées par an, soit 3.000 tonnes de plus qu’au début du siècle. Cependant, cette augmentation n’est pas compatible avec les stocks estimés d’argent.
  • L’argent et ses alliages ont des propriétés inoxydables et de résistance à l’usure qui les rendent intéressants dans l’industrie des matériaux de contact mécanique et dans l’industrie atomique.
  • Il a une action germicide et bactéricide. On l’utilise depuis des siècles et aujourd’hui encore pour le traitement de l’eau potable. Mais dans l’alimentation ou en médecine aussi, cette propriété attire l’attention…
  • Une utilisation de l’argent est pourtant en baisse : avec l’apparition des appareils photo numériques, la photographie “argentique” tend à disparaître…

Nanoparticules d’argent : attention, danger!

Terminons cette énumération par l’échelle nanométrique, qui pose davantage question. Les nanoparticules d’argent sont employées dans les industries alimentaire (additif alimentaire industriel, E174, emballages), textile et cosmétique et dans le secteur de la santé. Pourtant, leur impact sur la santé humaine reste méconnu. Alors que les avis divergent encore sur la toxicité de ces nanoparticules pour l’homme, leur effet sur l’environnement est avéré par de nombreuses études : elles favorisent la mortalité des organismes aquatiques et terrestres, tout en inhibant leur croissance et leur reproduction. L’humain serait-il un organisme à part alors qu’il est en contact direct avec ces nanoparticules ???

Dès le 26 octobre 2019 au Pass, découvrez le tableau de Mendeleïev comme vous ne l’avez jamais vu et décomposez les objets de votre quotidien, grâce à l’Odyssée des éléments!

A relire, sur un sujet connexe : https://blog.pass.be/societe/devient-console-jeu-men-debarrasse/