Ennuyeuses et rébarbatives, les maths ? La Maison des mathématiques qui vient d’ouvrir ses portes en plein coeur de Quaregnon va vous prouver le contraire! Visite guidée ou : comment donner vie à une idée lumineuse…

Si l’enthousiasme est contagieux, c’est sûr, d’ici quelques mois, tous les enfants de la région adoreront les maths! L’équipe de la toute jeune Maison des mathématiques est en effet composée de passionnés qui ne demandent qu’à transmettre leur virus à tous ceux qui les croisent, et ce dès le plus jeune âge! Persuadés que cette discipline souffre d’un a priori négatif et d’une mauvaise perception, conscients qu’elle est également devenue une matière d’exclusion à la base de nombreux échecs scolaires, ils se sont donnés pour objectif de changer le regard des enfants et des jeunes sur les maths, notamment à travers le jeu et la manipulation. Des dérivées aux probabilités en passant par le nombre Π, on dirait que tout ce qui nous a toujours rebutés est pour eux un jeu … et ce qui est fou, c’est qu’on ressort de là convaincu que c’est vraiment le cas!

Emmanuel Houdart, le “père” de la Maison des maths

Depuis son ouverture officielle fin septembre, la “Maison” accueille chaque jour des classes de maternelles, de primaires ou de secondaires pour une journée complète d’animations en demi-groupes autour des mathématiques. C’est le départ d’une magnifique aventure, unique en Belgique et peu commune dans le monde, mais c’est aussi l’aboutissement d’un projet mené avec acharnement par Emmanuel Houdart, qui en est la cheville ouvrière. Enseignant, il s’est vite rendu compte que sa passion pour les maths n’était pas partagée par tout le monde – y compris ses collègues enseignants en mathématiques!
Au sein de l’ASBL Entraide, depuis une douzaine d’années, il est actif dans des activités de soutien scolaire et propose non pas de donner des cours aux jeunes qui ont des examens de passage à réussir, mais plutôt d’anticiper les problèmes en faisant de l’accompagnant régulier durant l’année. Ces ateliers appelés “les clés de la réussite” sont aujourd’hui présents dans 32 écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ont obtenu en 2014 le premier Prix de la Fondation Paola, un prix qui couronne les projets pédagogiques innovants.
Lorsqu’il visite le Mathematikum en Allemagne, c’est le déclic. Depuis, la machine s’est emballée, jusqu’à l’ouverture le 27 septembre dernier; mais entretemps, il a fallu qu’Emmanuel Houdart, la conviction communicative, prenne son bâton de pèlerin, et aille frapper à de nombreuses portes. Il a souvent été bien accueilli, tant la prise de conscience de ce “problème” scolaire à l’égard des maths est bien réelle, et est parvenu à convaincre de nombreux organismes de soutenir le projet.

À la Maison des maths avec Kif Kif le Calife

C’est à Quaregnon, dans le Borinage, qu’a été implantée la Maison des maths. À quelques kilomètres à vol d’oiseau du Pass… un autre lieu qui veut amener du plaisir dans l’apprentissage!
Un espace à taille humaine, une “maison” où l’on se sent un peu chez soi et où le décor a été soigné jusque dans les moindres détails : des lampes aux tons chaleureux, du mobilier coloré et adapté à l’âge des enfants, un jardin où se détendre et qui pourra se prêter à nombre d’aménagements “mathématiques”, des citations qui invitent au plaisir de la connaissance.
Les plus petits (3-8 ans) sont particulièrement choyés en pénétrant dans le Palais de Kif Kif le Calife, cet espace où l’on doit se déchausser pour apprivoiser le monde des grandeurs. Ils évaluent leur propre taille, classent les babouches par grandeur, découvrent les angles ou la mesure du temps, et, en se pesant sur la grande balance, en découvrant avec leur corps que A est plus grand que B, réalisent sans le savoir leur première équation!
Dans leur “Mathelier”, les petits peuvent prolonger la découverte en jouant avec les nombres et les formes à travers des activités basées sur les socles de compétences.

Ce qui se cache derrière le plaisir du jeu

IMG_1077Lors de notre visite, une classe de 6e primaire de Bray découvrait, étonnée, qu’on peut s’amuser en faisant des maths : la moitié des enfants ont passé une bonne partie de leur temps… à jouer à des jeux de stratégie en petits groupes; certains gagnent, d’autres perdent. Mais durant la période suivante, ils se sont penchés sur cette question : comment réussir à gagner à un jeu ? Eh oui, il existe des stratégies gagnantes qui leur permettront, grâce aux maths, de battre à plate couture leurs copains et copines une fois rentrés chez eux!
L’autre partie des élèves manipule des cubes, des formes et toutes sortes d’objets dans l’espace du Remue-méninges. MDM, cela correspond également à Manipuler Découvrir Modéliser! Et la mayonnaise prend : les enfants passent d’une expérimentation à l’autre, essaient, ratent, persévèrent, recommencent et réussissent leur défi.
Enfin, les élèves du secondaire ne sont pas oubliés, eux qui calent le plus souvent sur cette matière délicate! Dans l’exposition “Pourquoi les maths”, ils découvrent en l’expérimentant pourquoi les plaques d’égout sont rondes ou ont la forme d’un triangle très particulier, comment 4 couleurs suffisent à faire le bonheur des cartographes et font bien d’autres apprentissages aussi amusants qu’édifiants! Le jeu est ici aussi roi!

La Maison des mathématiques fonctionne essentiellement pour le moment avec des scolaires – de 4 à 21 ans, puisque les futurs enseignants sont également concernés par la transmission des maths.
La prochaine journée d’ouverture aux familles se déroulera le 13 mars, lors du Π-day.

La Mdm propose chaque semaine 2 rubriques dans le Journal Le Soir, pour “décrypter l’actualité sous l’angle des chiffres et éveiller la curiosité mathématique qui sommeille en vous“.