Alors que le marché des imprimantes 3D est aujourd’hui en pleine expansion, c’est un stylo qui arrive à présent sur ce marché de la modélisation et de la création 3D. 

Un nouveau stylo d’impression 3D sur le marché

Lancé sur le marché grâce au financement obtenu via une plateforme de crowdfunding, le stylo d’impression 3D  LIX est-il davantage un gadget qu’un réel outil de création? Encore difficile à dire à ce stade. Son concepteur, l’entreprise Lixpen, semble fonder tous ses espoirs sur cet outil dont le prix de vente estimé se veut résolument accessible (autour des 120 euros).

Un principe identique aux imprimantes 3D

Le principe est en effet le même que celui de ses grandes soeurs, à savoir la montée en température d’un fil de plastique et son refroidissement à l’air, permettant ainsi de modeler les créations les plus ambitieuses. La principale différence réside dans l’application du plastique selon une forme prédéfinie : dans le cas de l’imprimante 3D, c’est l’ordinateur auquel elle est connectée qui dirige les opérations, alors qu’ici, c’est bien la main et le cerveau humain qui façonnent le plastique pour lui donner forme.

La commercialisation du stylo 3D Lix est prévue pour novembre 2014. A suivre donc..

LIX THE SMALLEST 3D PRINTING PEN from LIX 3D PEN on Vimeo.

 L’impression 3D, des perspectives de plus en plus grandes

Ces machines suscitent aujourd’hui toutes les curiosités, mais également tous les fantasmes. Outre leur utilisation pour créer ou reproduire des objets en tout genre, certains industriels imaginent les exploiter pour des travaux nettement plus….volumineux. En Chine, la société Shanghai WinSun Decoration Engineering Co s’est lancée dans la fabrication ou plutôt l’impression de bâtiments domestiques. A l’aide d’une imprimante 3D de 32 mètres de long, 10 mètres de large et 7 mètres de haut, la maison est construite au moyen de couches successives, empilées pour former une structure portante.

Contrairement au plastique qui est utilisé par les imprimantes 3D “classiques”, le matériau utilisé est ici du béton composé de déchets industriels provenant de chantiers, de ciment et de fibre de verre pour lui donner plus de résistance.

La Nasa s’intéresse aussi aux imprimantes 3D

Ce n’est pas tant pour reproduire une pièce défectueuse en urgence, alors qu’une station spatiale serait à des milliers de kilomètres de la terre, mais plutôt pour concocter aux astronautes en mission des repas plus appétissants que ceux qu’ils connaissent aujourd’hui. La Nasa a en effet lancé un concours portant sur la conception d’une imprimante 3D alimentaire qui pourrait fonctionner en apesanteur.

Mission accomplie, en tout cas partiellement. Les astronautes devront encore patienter un peu avant de pouvoir déguster de savoureuses pizzas, la machine étant toujours en phase de développement. Par contre, le principe “d’imprimer” des repas reste intéressant aux yeux de la Nasa. Cela permettrait en effet de varier les plaisirs et d’apporter aux traditionnels repas énergétiques et hyper protéiques une touche d’originalité.


Découvrir les imprimantes 3D au Pass

imprimante3D

Découvrir l’imprimante 3D au Pass

Les imprimantes 3D constituent une technologie innovante idéale à exploiter comme outil pédagogique. L’intérêt grandissant pour ces machines et les perspectives qu’elles ouvrent suscitent la curiosité des jeunes. Ce qui permet d’aborder des domaines tels que la géométrie, les volumes, les perspectives ou encore la conception assistée par ordinateur. Une animation dédiée aux imprimantes 3D est disponible pour les écoles du secondaire dans l’offre du Pass. Durant l’été, les visiteurs pourront également découvrir quelques uns des secrets de cette technique.

Les imprimantes 3D participent à la nouvelle révolution industrielle. Elles ont déjà suscité de nouveaux business models et  continuent à progresser techniquement, renforçant leur pouvoir d’attraction aux yeux d’un public.