Bientôt, dans le Pass’âge des Découvreurs, les petits de 3 à 7 ans en visite au Pass pourront se mettre dans la peau des animaux et voir comme eux. Le Centre culturel Irlandais de Dublin propose lui aussi en ce moment des créations d’artistes qui permettent de voir comme les animaux. L’occasion de se pencher sur cette vision si particulière des animaux…

À chaque animal sa vision des choses…

Eh non, les animaux ne voient pas ce qui les entoure de la même façon que les humains. Ni d’ailleurs que d’autres animaux. Champ visuel, perception des couleurs, de la lumière, des formes ou du mouvement : chaque espèce animale possède ses spécificités qui sont bien sûr fonction de ses besoins. La nature est bien faite! Elle a pourvu chaque animal d’une vision adaptée au milieu dans lequel il vit, à la rapidité avec laquelle il se déplace, à la nourriture qu’il doit chasser ou encore à la vigilance dont il doit faire preuve pour échapper à ses prédateurs.

Champ visuel

On estime que l’homme peut voir à 200° autour de lui : il y arrive parce qu’il peut tourner le cou à 90° de chaque côté et bouger un peu les yeux. Le hibou, lui, peut presque voir tout ce qui se passe autour de lui : sa tête peut quasiment faire un tour complet (280°)…mais ses yeux restent immobiles! Le lapin par contre peut voir ce tout qui se passe : ses yeux sont très mobiles et peuvent brasser, chacun, au moins 190°!
Les oiseaux de proie ont une excellente acuité visuelle, de 7 à 8 fois supérieure à celle de l’homme… tandis qu’à partir de 25cm, la vision du chien est floue! Il peut par contre percevoir les mouvements de son maître à 1,5km et a une vision périphérique supérieure à l’homme en raison de la position latérale de ses yeux…

En couleur ou en noir et blanc

Au niveau des couleurs, les besoins ne sont pas les mêmes non plus : les oiseaux nocturnes n’ont pas besoin de les distinguer et voient plutôt en noir et blanc, avec toutes les nuances de gris; il serait impossible au chat de distinguer le rouge et au chien de voir les jaunes, les rouges et les oranges, ainsi que les bleus : leur palette de couleurs tournerait autour des verts… L’oiseau quant à lui règle son comportement sur la couleur beaucoup plus que sur la luminosité ou la forme. Il a un sens des couleurs très développé : particulièrement dans les forêts tropicales, les plumages sont très colorés pour mieux se repérer entre eux. Chez l’oiseau, c’est le mâle qui, en période des amours, se pare des plus belles couleurs…

Les insectes et leurs “boules à facettes”

yeux des insectes

Les insectes et leurs yeux à facettes.

 

Quelques exemples encore des particularités de la vision animale : la perception du mouvement est particulièrement importante tant pour ceux qui doivent chasser leur proie que pour ceux qui doivent échapper à leur prédateur. Ainsi, ils voient des éclairs de plus en plus rapprochés.

Quant à la lumière, les insectes possèdent 2 types de capteurs : les ocelles, qui sont des capteurs simples, et les yeux à facettes, qui regroupent un grand nombre de cellules sensibles à la lumière. Un oeil à facettes d’abeille transmet 200 images à la seconde alors que l’oeil humain transmet au cerveau 24 images par seconde! L’avantage de cet oeil d’insecte très complexe, c’est notamment qu’il peut traverser une forêt compacte sans se cogner et capturer d’autres insectes volant eux aussi à grande vitesse!
L’oeil du chat est adapté à la vision nocturne – la lueur des étoiles lui suffit – tandis que celui de l’aigle peut détecter les proies en plein jour et à grande distance…

A Dublin, d’étonnants casques pour voir comme les animaux

meta-perceptual-helmets-7De nombreuses expériences ont déjà été faites pour tenter de reconstituer la vision de différents animaux. En ce moment, à Dublin, le Centre Culturel Irlandais propose une expérience sensorielle intéressante à ses visiteurs : les artistes Anne Cleary et Denis Connolly et leur Meta-perception Club ont créé d’étonnants casques méta-perceptuels, qui permettent de voir le monde à travers les yeux des animaux, parmi lesquels la girafe, le requin-marteau, le cheval ou le caméléon.

Le Pass ouvre bientôt un espace pour les 3-7 ans

Dans le Pass’âge des Découvreurs qui sera inauguré le 14 février 2015, le Pass proposera aux petits de 3 à 7 ans de se mettre dans la peau de plusieurs animaux. Ils pourront grimper, ramper, sauter comme eux, suivre leurs empreintes pour découvrir leur nourriture et leur habitat…mais aussi voir comme la mouche – en vision kaléidoscopique -, comme le hérisson – en vision dichromatique, avec du jaune, du gris ou du bleu -, comme la taupe – très flou et en noir et blanc – ou comme le faucon – en vision télescopique.
Une fameuse expérience dans cette drôle de forêt!