La théorie du Big Bang a été énoncée pour la première fois il y a 90 ans par Georges Lemaître, chanoine originaire de Charleroi et professeur de mathématiques à l’Université de Louvain. Si, aujourd’hui, l’idée de l’expansion de l’Univers est devenue une évidence, elle était révolutionnaire à l’époque.

Parmi les scientifiques spécialisés dans l’étude de l’Univers dont la Belgique peut être fière, il y a le professeur François Englert, Prix Nobel de physique en 2013 pour ses travaux sur le boson; mais il y eut avant lui l’astrophysicien et mathématicien “père” du Big Bang, Georges Lemaître.

Il est à l’honneur en cette période, puisque l’UCL, où il a professé, lui rend hommage tout au long de l’année à l’occasion des 90 ans de la formulation de sa théorie.

Né à Charleroi en 1894, formé à Louvain mais aussi à Cambridge, féru de mathématiques et de sciences physiques, prêtre, professeur à l’Université Catholique de Louvain de 1925 à 1964, il est considéré comme le fondateur de la cosmologie physique moderne, la  science qui étudie l’Univers dans son ensemble et son histoire. Avec sa « théorie de l’atome primitif», début temporel de l’Univers il y a 14 milliards d’années, il est aussi le père de l’idée d’un Univers en expansion, que l’on surnomma par la suite la Théorie du Big Bang.

Un peu comme Charles Darwin  pour la théorie de l’évolution des espèces, il a mis sur papier les bases d’une nouvelle théorie, révolutionnaire pour l’époque, de l’évolution de l’Univers. Il a dû affronter les opposants et les sceptiques, comme durent le faire Galilée, Copernic ou Kepler à l’époque où ils démontrèrent que c’était la Terre qui tournait autour du Soleil et non l’inverse comme on l’avait dit depuis des milliers d’années. Même Einstein s’opposa à Lemaître, lui qui considéra longtemps que l’Univers était statique.

Georges Lemaître : hommage et références

Depuis le début de l’année académique, l’UCL a multiplié les événements autour de la personnalité de Georges Lemaître : colloque, exposition, conférences… Une année thématique qui se clôturera en musique le 30 mai à 18h sur la Place des sciences à Louvain-la-Neuve. Une statue sera inaugurée à cette occasion.
En 2012, l’Agence Spatiale Européenne a décidé de baptiser « Georges Lemaître » le cinquième ATV, véhicule automatique de transfert qui ravitaille la Station Spatiale Internationale (ISS).
Le Prix Lemaître, décerné par l’UCL, récompense tous les 2 ans un scientifique ayant contribué de façon remarquable à la diffusion des connaissances dans le domaine de la cosmologie, de l’astronomie ou de la recherche spatiale.
Depuis 2016, une chaire Lemaître a également été créée à l’UCL.

Goegoes LemaîtreL’écrivain belge Vincent Engel a consacré un essai à la vie de Georges Lemaître, “Le prêtre et le Big Bang”, 2013, paru chez J.C.Lattès. Il s’y intéresse à cette nouvelle vision du monde apportée par la théorie du Big Bang, mais aussi à sa double étiquette de “prêtre” et de scientifique” : comment a-t-il concilié ces particularités ? Pour lui, les 2 domaines coexistent sans problème  : si l’existence de Dieu ne peut être prouvée, la science, elle, doit être démontrée. Il fait donc bien la distinction entre commencement de l’Univers, décrit dans son modèle, et création.

 

 

 

Georges LemaîtreEn 1999, Dominique Lambert, docteur en sciences et en philosophie, a été le premier biographe du mathématicien-cosmologiste, avec “Un atome d’Univers”, paru aux Editions Lessius et Racine. Il s’est attaché à présenter les apports scientifiques de Lemaître non seulement en cosmologie, mais aussi en mécanique, en algèbre et en analyse numérique. Il eut notamment un rôle précurseur dans le domaine des premiers ordinateurs. Il y aborde bien sûr aussi la manière dont il conciliait science et foi.

 

 

 

Pour aller plus loin, découvrez cette vidéo dans laquelle le célèbre astrophysicien Hubert Reeves parle de l’énergie du Big Bang :

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer