2016 a été proclamée Année internationale des légumineuses. La FAO, organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, est chargé de la mettre en oeuvre. Les vertus nutritives mais aussi environnementales des légumineuses sont mises en avant.

Chaque année, l’assemblée générale des Nations Unies détermine le thème à valoriser dans le cadre de l'”année internationale”. 2015 était l’année internationale de la lumière, mais aussi celle des sols. Il y avait eu auparavant l’année internationale de la jeunesse, de la chimie, de la forêt, de la biodiversité, de l’astronomie ou du riz. 2016 sera celle des légumineuses.
Les Nations Unies ont pris l’habitude de célébrer des journées, semaines, années et décennies pour sensibiliser le public à des sujets particuliers. Un peu partout dans le monde, des événements sont dès lors mis sur pied tout au long de l’année.

Les légumineuses, sources de protéines

légumineuses

ph.FAO

La FAO, organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, chargée de piloter les opérations en collaboration avec les gouvernements, les organisations non gouvernementales et autres organisations compétentes, explique vouloir “sensibiliser l’opinion publique aux avantages nutritionnels des légumineuses dans le cadre d’une production vivrière durable, à l’appui de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.”
Le terme “légumineuses” désigne uniquement les plantes récoltées pour l’obtention de grains secs : lentilles, pois et haricots secs, pois chiches… Mais pas les plantes récoltées vertes pour la consommation alimentaire comme les petits pois ou les haricots verts, qui sont classées dans la catégorie des cultures légumières.

75% de l’apport alimentaire dans les pays du Sud

Leurs vertus ? Elles sont une source importante de protéines et d’acides aminés d’origine végétale, riches en fibres, en vitamines, en minéraux tels que le fer, le zinc et le magnésium, complétant l’apport des céréales en la matière. Les légumineuses font partie des denrées les plus utilisées à travers le monde et l’Inde en est le plus grand producteur mondial (25% soit 13,3 millions de tonnes), devant le Canada, le Myanmar, la Chine et le Nigéria.

Lors du lancement officiel de l’Année internationale, certains conférenciers ont fait valoir que les légumineuses constituent une culture indispensable pour les communautés vulnérables dans les pays en développement : elles y représentent 75% de l’apport alimentaire moyen (pour 25% dans les pays industrialisés) et fournissent une alternative abordable aux protéines animales. Les protéines des légumineuses à grains coûtent 5 fois moins cher que les protéines de lait! C’est une culture par ailleurs importante pour les petits agriculteurs locaux, et particulièrement pour les agricultrices.
Dans les pays du nord où on les consomme moins, elles devraient être valorisées davantage notamment dans la lutte contre l’obésité, ou la prévention de maladies comme le diabète, les pathologies cardiovasculaires et le cancer.

Les légumineuses, une denrée économe en eau

Mais les avantages des légumineuses sont aussi environnementaux, notamment parce qu’elles possèdent des propriétés fixatrices d’azote et peuvent donc contribuer à accroître la fertilité des sols. Elles sont également très économes en eau : alors qu’il faut 4325 litres d’eau pour produire 1 kg de poulet ou 13 000 litres d’eau pour produire un kg de viande de boeuf, il ne faut que 50 litres pour cultiver 1 kg de dal (pois cassés ou lentilles).
Les légumineuses sont des produits de longue conservation, elles peuvent ainsi être stockées pendant de nombreux mois et parfois même des années sans s’altérer ni perdre leur valeur nutritionnelle. Les légumineuses constituent par conséquent un choix judicieux pour les ménages souffrant d’insécurité alimentaire.

Les légumineuses en quelques images.

Des saveurs aux quatre coins du monde

ph.FAO

ph.FAO

Tous les avantages cités plus hauts en font des aliments de choix pour de nombreuses cuisines à travers le monde : falafels, houmous en Égypte ou au Liban, curry de pois chiches, dal et nombreux autres plats en Inde, chili con ou “sans” carne au Mexique ou aux Philippines, Arroz com Feijao au Brésil, ou Baassi Salte au Sénégal (couscous de mil aux haricots blancs)… Pour faire voyager vos papilles vous n’avez que l’embarras du choix!

légumineuses

Voici une recette du cru de mon ami Alex, les “frijoles refritos” ou “haricots re-frits”, que les Mexicains ont l’habitude de garder sur le poêle, toujours au chaud pour les petites faims à toute heure : il vous faut des haricots rouges, de l’huile d’olive, des oignons, de l’ail, des lardons, du bouillon et…bien sûr, des piments!
Faire revenir l’oignon et l’ail dans l’huile, ajouter les lardons; pendant ce temps, réduire en purée les haricots, avec un peu de bouillon, un oignon, une gousse d’ail, le piment et du sel. Ajouter la purée de haricots au mélange oignons/lardons et laisser cuire très lentement et très longtemps…
Bon appétit!