Boyan Slat : un jeune qui en veut et qui va au bout de ses idées! Il s’est mis en tête de nettoyer les océans des montagnes de plastiques qui les envahissent toujours un peu plus. Une belle histoire.

Océans de plastiques

Il est jeune, il a des tonnes d’idées, et un jour, il a été frustré de voir plus de plastique que de poissons au cours d’une sortie de plongée en mer. Et de cette frustration est né “LE” projet de sa vie. A 20 ans, le jeune Néerlandais Boyan Slat a déjà fait beaucoup parler de lui. Il a mis au point un projet-pilote puis récolté suffisamment d’argent via une campagne de crowfunding pour le financer (2 millions de dollars). L’idée : déployer d’énormes barrages flottants autour des gyres océaniques, ces gigantesques tourbillons d’eau concentrant plusieurs courants marins, où viennent s’échouer les millions de tonnes de déchets plastiques après avoir longtemps dérivé.  Ces barrages flottants de 5 à 10km de long stopperaient la dérive des plastiques, les récupéreraient dans une tour puis les évacueraient lorsque la tour serait pleine. Selon The Ocean Cleanup, la fondation créée par Boyan Slat, la moitié des déchets de l’Océan Pacifique pourrait être récupérée en 10 ans. Et pour nettoyer l’ensemble des océans, il faudrait 100 km de barrages flottants. Pour se consacrer à son projet, le jeune néerlandais a arrêté ses études.

Cette vidéo, mieux que les mots, explique en images comment la fondation compte procéder :

 

 Barrages flottants : réalistes ou utopiques ?

Bien sûr, comme dans tout projet, il y a les “pour” et les “sceptiques”. Plusieurs scientifiques et spécialistes de l’océan émettent des réserves quand à la faisabilité du projet et son efficacité. Parmi elles : comment maintenir au fond une “bouée” de cette taille, à un endroit où le pacifique est le plus profond (4000 mètres!) et où il y a de nombreux navires qui passent ?   Comment éviter que le système n’entraîne avec lui planctons, poissons, cétacés ? N’est-ce pas une goutte d’eau … par rapport à l'”océan de plastique” ? Le meilleur moyen de lutter contre les plastiques dans les océans n’est-il pas de diminuer son utilisation par la population ? Ou encore :  le barrage s’attaque aux gros déchets de plastiques, mais les déchets les plus dangereux sont les micro-plastiques qu’ingèrent les animaux marins sans s’en rendre compte…

Il n’empêche : Boyan Slat ne se laisse pas démonter et poursuit son rêve en peaufinant petit à petit son projet. Comment rester insensible à l’enthousiasme d’un jeune prêt à déplacer des montagnes de déchets ?

Le Pass s’engageant actuellement  lui aussi à amplifier sa démarche en matière de développement durable, c’est tout naturellement que nous soutenons le jeune entrepreneur.

Si le travail est immense, la sensibilisation des populations comme des gouvernements est en effet fondamentale, et son projet a mis en lumière une forme de pollution particulièrement inquiétante. Si vous aussi vous désirez soutenir Boyan Balat et son équipe : http://www.theoceancleanup.com/