Qui consomme quoi et comment en Belgique, en Europe, sur la planète ? L’exposition “Energie, les nouveaux rêves” proposera en quelques cartes de dresser le bilan des usages énergétiques actuels. Aperçu…

Quel secteur consomme le plus en Belgique ? Quelle réalité se profile derrière ces chiffres ? Et où en est l’Europe ? Le monde ? Les consommations d’énergie sont-elles équitablement réparties ? Comment changer la donne ?
Voici en quelques cartes les dernières données en la matière.

Belgique : chauffage et voitures

menage-belge
Que ce soit au mazout ou au gaz, le chauffage représente plus de la moitié des consommations d’énergie d’un ménage belge! Il faut dire qu’en Wallonie, 70% des habitations ont été construites avant 1970 et qu’elles sont donc vieillissantes, souvent mal isolées et très énergivores. Les solutions : des rénovations efficaces ou de nouvelles constructions mieux pensées…
Le transport individuel vient en deuxième place, avec, quand même, 28% des dépenses en énergie. Ah, ces Belges et leurs 2 ou 3 voitures par famille!!!
Hors transports, chaque ménage belge aurait dépensé en moyenne 1989€ pour son énergie en 2010. Et ce, même si les appareils électroménagers sont plus performants : nous consommons toujours plus!

Les bâtiments belges, de gros besoins énergétiques

repartition-energie-belgique
À quoi sert l’énergie en Belgique ? Le podium est serré. Médaille d’or : les bâtiments, privés ou publics, qui représentent 39,5%. On y retrouve non seulement nos habitations,mais aussi les écoles, les hôpitaux ou les administrations qui ont de gros besoins énergétiques. La médaille d’argent va à l’industrie, avec 38,2%. Eh oui, même si le secteur primaire est en net déclin, il est toujours très énergivore, principalement, pour la Wallonie, dans les industries lourdes autour de Liège et de Charleroi.
Enfin, les transports remportent la médaille de bronze avec 24,3%. Et dans ce secteur, le transport routier représente 85% des consommations. Les alternatives existent pourtant, notamment via le transport multimodal : une barge de bateau permet de transporter l’équivalent de 75 camions de marchandises! Un plus non seulement pour la consommation d’énergie, mais aussi pour la mobilité sur nos routes!

Hit-parade de l’énergie dans l’Union européenne

energie-globale-europe

Le pétrole étant une ressource énergétique très utilisée, on parle de tep, tonne équivalent pétrole , ou même de Mtep (millions de tep), pour quantifier l’énergie à grande échelle. 1Tep = environ 7 barils de pétrole. L’Union européenne regroupe des pays très consommateurs d’énergie. 5 d’entre eux, le Royaume-Uni, la France, l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie, monopolisent plus de 2/3 de la demande européenne. Mais ils représentent aussi 64% de la population d’Europe et génèrent 70% du PIB de l’Union! Il y a donc une certaine logique à ce classement.
Si l’on regarde par contre la consommation tous secteurs confondus par habitant, l’ordre change : le Luxembourg vient en tête des pays au mode de vie énergivore, suivi de la Finlande, de la Suède (2 pays au climat plus rude et à l’ensoleillement moindre)…et de la Belgique. Eh oui, notre pays occupe la 4e place! Ce sont les Bulgares, les Maltais et les Roumains qui consomment le moins.

L’explosion de la consommation asiatique

énergie planète
Et qu’en est-il de la répartition des consommations énergétiques sur la planète ? Un constat s’impose : sous l’effet de la croissance démographique et du développement économique, les besoins mondiaux en énergie ont doublé en seulement 40 ans! Mais l’évolution des consommations demeure cependant très inégale et continue d’aggraver les disparités entre les régions du monde, comme le montre la carte.
L’Asie, le continent le plus peuplé de la planète, est aussi un continent en plein essor, avec deux nouvelles économies émergentes, l’Inde et la Chine. Elle est donc, en toute logique, le premier consommateur mondial. En 20 ans, sa consommation a triplé! Pourtant, un Chinois ou un Indien ne consomme pas encore autant qu’un Européen ou un Américain. Ce serait tout simplement impossible au vu des ressources de la planète. Pour éviter d’aller droit dans le mur, il faut s’engager absolument vers une transition énergétique, des changements de comportements à tous niveaux…
Comparée au reste du monde, la consommation énergétique africaine est dérisoire. Mais l’Afrique du Sud, l’Égypte, la Lybie et l’Algérie totalisent ensemble les 3/4 des consommations en électricité du continent. Cet accès limité et aléatoire à l’énergie demeure le principal obstacle au développement du continent : 600 millions d’hommes et de femmes y vivent encore sans électricité!
Enfin, sans surprise, les États-Unis et le Canada sont les plus gros consommateurs d’énergie de la planète, absorbant environ 7,2 tep/habitant contre 1,9 en moyenne dans le monde! Ils partagent ce classement avec des pays du Golfe comme le Bahreïn, le Luxembourg et l’Islande (18,2 tep/habitant)!

Retrouvez tous les détails de cette cartographie des usages – complétée d’une cartographie des ressources – dans l’exposition “Energie, les nouveaux rêves” du Pass, à découvrir dès le 27 juin 2015.