Lille, Roubaix, Loos-en-Gohelle : plusieurs cités du Nord, en France, retroussent leurs manches pour une société plus durable. Des exemples à suivre…

40% de l’eau potable en France l’est pour les toilettes ! Depuis 15 ans, la ville de Loos-en-Gohelle, située entre Lens et Béthune, a décidé de mettre un terme à cette aberration : désormais, dans tous les WC municipaux, on récupère l’eau de pluie pour les chasses. C’est ce qu’on peut découvrir dans le film « Ensemble ! », présenté depuis le début de l’été au Pass. Si cette commune de taille moyenne parvient à le faire, pourquoi pas les autres ?

bus verts

Des bus verts à Lille. ©Olivier-meyer

Un peu plus loin, à Lille, nous vous parlions récemment de ces bus qui roulent aux déchets. Encore un exemple d’économie circulaire à suivre pour les sociétés de transports en commun.

Vous avez dit écolonomie ?

A Lille également, Emmanuel Druon, est un chef d’entreprise avant-gardiste en matière de changement sociétal. Son entreprise Pocheco, qui emploie 120 personnes et produit des milliers d’enveloppes chaque jour, mise aussi sur l’économie circulaire, dans un secteur traditionnellement grand consommateur d’eau et d’une matière première délicate au niveau environnemental : la papeterie. Cet homme a transformé son entreprise depuis une vingtaine d’années, mû par une conviction forte, celle qu’il est plus économique de produire de façon écologique. Il parle d’écolonomie, transforme chaque déchet en une richesse, récupère l’eau de pluie pour les 4/5e de ses besoins en eau, nettoie les eaux salies par l’encre dans sa bambouseraie, parmi d’autres actions mises en place au fil du temps. Mais tous ces efforts en matière d’environnement ne seraient rien si l’humain n’était pas au centre de son projet entrepreneurial : à l’heure des délocalisations, des salaires compressés et des cadences augmentées, Emmanuel Druon reste vigilant au bien-être de ses travailleurs. «Dans un monde où les ressources et les gens s’épuisent, la croissance n’est pas la solution à nos problèmes», estime-t-il.
Le film « Demain » a mis en lumière son activité et sa philosophie, qu’il explicite par ailleurs dans cette vidéo :

Roubaix et son projet “Zéro déchet”

Le Nord bougeLa municipalité de Roubaix a de son côté mis en place le défi Zéro déchet en 2014 : 101 familles se sont portées volontaires pour tenter l’expérience. Dans une société de sur-consommation en la matière, l’enjeu n’est pas facile. Des ateliers ont été mis en place pour épauler les citoyens participants : fabrication des produits d’entretien, achats en vrac, réalisation de compost, élevage de poules pour les déchets de cuisine… Les idées se sont multipliées. Dans tous les cas, il est plus facile d’agir quand on voit qu’on n’est pas seul dans son coin… Même si des barrières institutionnelles existent, la ville de Roubaix est montrée en exemple et du côté des familles, l’opération est une réussite : un quart des volontaires ont réduit leurs déchets de 80 %, et les autres de près de la moitié. Une expérience que relate, témoignages à l’appui, le site web Kaizen, dont le slogan est « construire un autre monde …pas à pas ».

Des initiatives qui ne demandent plus qu’à essaimer…

poules et déchetsArticle sur un sujet lié : https://blog.pass.be/societe/des-poules-et-des-moutons-pour-manger-vos-dechets/