Loin de l’image noire qu’ils donnaient autrefois aux régions de charbonnages, les terrils sont devenus des poumons verts où il est agréable de se promener. Le GR412 relie tous les terrils de Wallonie.

Avec le retour du beau temps revient l’envie de faire des promenades en pleine nature, voire des marches plus longues sur les sentiers balisés. Pourquoi ne pas tester un tronçon de la chaîne des terrils ? De Bernissart à Angleur, le GR 412 relie 1200 terrils, dont près de 340 terrils majeurs, et traverse pas moins de 43 communes du Hainaut, du Namurois ou de la province de Liège. De quoi faire un petit bout de chemin ensemble…

Les GR, un label célèbre et international

Lorsqu’on va en vacances à l’étranger, on recherche ces circuits de randonnées qui nous font découvrir les paysages parfois de façon très sportive (comme le fameux GR 20 corse rendu célèbre par le film “Les Randonneurs”) mais peuvent aussi se pratiquer tout en douceur au rythme de chacun!
Mais pas besoin de partir très loin pour profiter de la nature tout en pratiquant ce sport sain et accessible à tous qu’est la marche. Les GR ou sentiers de Grande Randonnée, ce sont ces itinéraires de promenade pédestre que l’on reconnaît partout où l’on va aux traits blancs et rouge horizontaux tracés sur un arbre, un rocher, un mur ou un poteau; ils sont conçus pour ramener le marcheur à son point de départ du matin.
En Wallonie, il existe 3 catégories de GR : les itinéraires de grande liaison à vocation interrégionale ou internationale, comme le GR 5 qui relie la Hollande à la Méditerranée, mais peut bien sûr se faire à petite échelle dans son tronçon wallon; les itinéraires de découverte régionale formant des circuits jalonnés de points d’intérêt, comme le GR 125 qui fait le tour de l’Entre-Sambre-et-Meuse; et enfin les itinéraires à thème. C’est le cas du GR 412 ou sentier des terrils.

Le GR 412 relie la Wallonie d’Ouest en Est

topo-guides GR

2 topo-guides pour l’ensemble du GR 412.

Pourquoi 412? C’est une dénomination symbolique faisant référence au 4 décembre, jour de la fête de Sainte Barbe, patronne des mineurs.
Le balisage de ces centaines de kilomètres de randonnées a demandé aux équipes de bénévoles de longues heures de recherche et de travail sur le terrain. La rédaction des topo-guides décrivant les promenades et attirant l’attention sur les sites intéressants constitue également un point important du projet. 2 topo-guides ont été édités, l’un pour la partie ouest, partant de Bernissart et parcourant en plusieurs circuits les régions du Borinage, du Centre et de Charleroi, et l’autre pour le tronçon est allant jusqu’à Blegny-Mine, et proposant d’arpenter le Namurois, la Hesbaye et le Bassin liégeois.
L’un des circuits part du Pass et propose une balade de près de 16 km vers les terrils du Levant et de l’Héribus.
Une belle façon découvrir comment la Wallonie a évolué ces 50 dernières années, passant d’une ancienne région minière aux chancres industriels et aux terrils noirs à une succession de paysages dans lesquels la nature a repris ses droits.

En savoir plus sur les terrils et le programme Natura 2000.