Dès 2015, après de longues années de chantier, le beffroi de Mons ouvrira à nouveau ses portes au public. De là-haut, on pourra bien sûr admirer le panorama de la ville et de la région, mais aussi plonger dans l’histoire, grâce à un nouveau dispositif high-tech.

À quoi ressemblait la grand-place il y a un siècle ? Comment était la ville avant le creusement des boulevards ? Quels quartiers ont le plus évolué ? Si vous vous intéressez à l’histoire de Mons, vous pourrez bientôt “voir” son passé et voyager à travers les siècles grâce aux “fenêtres du temps” : un dispositif multimédia qui sera installé tout en haut du beffroi, à plus de 35 mètres de haut, devant chacune des quatre fenêtres. Les visiteurs pourront à la fois contempler et décrypter le panorama qui s’offre à eux au point culminant de la ville et, grâce aux écrans tactiles high-tech, voir à quoi ressemblait cette vue à différentes périodes de l’histoire de la ville.

Réalité augmentée ou cartes anciennes

Une série de sites et de lieux que l’on peut voir de là-haut et qui présentent un intérêt culturel, touristique ou historique pourront être vus sous un autre jour grâce à des éléments virtuels recomposés, des animations proposées en réalité augmentée, mais aussi à travers des cartes, des estampes, des photographies anciennes issues des collections des différents musées montois et de la bibliothèque de l’UMons. Parmi les éléments mis en valeur, on trouve bien sûr le Pass aux côtés des sites et événements montois reconnus par l’Unesco – les minières de Spiennes et le Doudou (sans compter le beffroi lui-même).

A la croisée de la culture et de la technologie

“L’objectif est de créer une interface de qualité facilement accessible”, explique Manuela Valentino, conservatrice des patrimoines Unesco pour la ville de Mons. “Il s’agit de mettre en place un outil de médiation innovant et inédit répondant à la fois aux attentes du public en fonction de son bagage culturel, de sa langue, de son âge, de sa condition physique et une interactivité naturelle. Le projet, à la croisée de la culture et de la technologie, nécessite de rassembler un savoir-faire dans différents secteurs et matières : histoire, histoire de l’art, mais aussi médiation, pédagogie, technique, ergonomie et technologie.”

Back to 1661

Le scénario des bornes interactives propose aux visiteurs de remonter le temps jusqu’en 1661, année de la construction du Beffroi de Mons – le seul beffroi baroque de Belgique et du nord de la France, rappelons-le. Il l’invite également à choisir parmi plusieurs thématiques, le 17e siècle, les 2 guerres du 20e siècle, la culture et même des oeuvres prospectives proposées par des artistes d’aujourd’hui.
“Les fenêtres du temps” attirera sans aucun doute les foules qui découvriront la ville dans le cadre de Mons 2015, mais il constitue également un produit touristique phare pour les années à venir.

Au Pass aussi, on propose de remonter le temps via les nouvelles technologies : grâce au Mobil’Ici, le visiteur peut se promener à travers le site pour découvrir les images anciennes des différents bâtiments du charbonnage, mieux se rendre compte du complexe minier grâce à la réalité augmentée, comparer l’architecture d’autrefois avec celle résolument tournée vers le futur que propose Jean Nouvel.